Les origines douteuses des extensions capillaires

Aujourd'hui, j'ai choisi de vous parler de la provenance des extensions capillaires fabriquées à partir de cheveux humains.



Les cheveux utilisés proviennent en majorité d'Inde, en effet, les cheveux des femmes indiennes n'ont pas subis de traitement chimique type coloration et sont à 80 % similaires au cheveux européens.

Dans la région de l'Andhra Pradesh, se trouve le temple de Tirupati, le plus important lieu de pèlerinage de la religion hindouiste, s'y succèdent quotidiennement des dizaines de milliers d'hindous, apportant en offrande au dieu Vishnu leurs biens les plus précieux.

Copyright: Satish Hanumantharao

Pour les plus riches, de l'argent et des bijoux et pour les femmes les plus pauvres, leur chevelure, symbole de leur féminité.
Chaque jour, 10 000 femmes se font ainsi raser la tête dans ce temple, les religieux vendent ensuite ces cheveux à de grands groupes de l'industrie capillaire.
Bien évidement toutes ces femmes ignorent que leur chevelure est ainsi revendue.
Cependant, il est à noter que l'argent ainsi obtenu est utilisé pour les oeuvres charitables dont s'occupent les religieux, construction d'orphelinats, d'écoles et d'hôpitaux, ce qui fait de la filière indienne la filière la plus éthique!

Il n'en va pas de même pour la filière russe!

Dans les campagnes russes, on peut trouver des rabatteurs, travaillant pour les mafias locales, et proposant un peu de nourriture ou une poignée de roubles à des mères de famille en échange de leur chevelure!
Les institutions pénitentiaires russes ne sont pas en reste, rasant la tête des nouvelles condamnées à leur arrivée sous prétexte d'éviter une propagation de poux, et revendant ensuite ces cheveux, les asiles psychiatriques et même certains orphelinats font de même!

Finalement, dans tout ce trafic peu ragoûtant, ce que je ne parviens pas à comprendre, c'est le peu d'intérêt que portent les femmes qui achètent ces extensions pour leurs origines. Les coiffeurs exerçant dans les salons spécialisés avouent eux-même que rares sont les clientes qui leur posent des questions sur la provenance de ces cheveux humains.

Mais, dans cette expression "cheveux humains" quel est le mot sur lequel on s'arrête? Pour moi, définitivement, c'est le côté humain qui attire mon attention.

Comment ces femmes qui portent tant d'attention à leurs cheveux ne peuvent-elles pas se demander ce qui a conduit une autre femme à l'autre bout du monde à sacrifier sa chevelure?
Etait-ce parce qu'elle avait besoin d'argent, par conviction religieuse, ou peut-être ne lui a-t-on pas laisser le choix?

Je ne suis pas là pour dire qu'il ne faut absolument pas porter d'extensions en cheveux naturels mais, je pense qu'il est important, avant de réaliser un tel achat, de bien se renseigner sur leur provenance et de prendre ainsi sa décision en toute connaissance de cause!
SHARE:

4 commentaires

  1. j'avais vu une émission sur le trafic de cheveux en inde notamment, c'est un peu flippant et je me sentirais mal de porter ces cheveux, après je ne suis pas du genre à porter des extensions, mais je peux comprendre celles qui le font, si je voulais des cheveux plus longs, j'attendrais simplement qu'ils poussent

    RépondreSupprimer
  2. Pareil j'ai vu une émission sur la chaine voyage il me semble?
    Bref, on demandait à la nana qui faisait l'offrande de ses cheveux si elle savait ce qu'on allait faire avec? Elle savait que ça allait servir à ça et ça ne semblait pas l'embêter plus que ça :)

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue! Je ne me suis jamais posée la question. Peut-être que le fait de ne pas porter d'extensions aide a ne pas y penser!!! Mais c'est bien de le dire haut et fort (enfin de l'écrire quoi!). Bravo pour ça!

    RépondreSupprimer
  4. @Frootloops: Je suis d'accord avec toi, je préfère attendre patiemment que mes cheveux poussent ;)
    Je comprends le désir des femmes qui portent des extensions, cependant, on ne peut pas être belle à n'importe quel prix, il est nécessaire de réfléchir aux causes et aux conséquences!

    @Liloo: J'avais également vu ce type d'émissions il y a quelques années sur Arte et, Envoyé Spécial a également fait un reportage sur la filière indienne. Par contre, je n'ai découvert que récemment l'histoire de la filière russe dans des articles du Sunday Times!
    Pour les indiennes, je peux comprendre qu'elles acceptent la vente de leurs cheveux sachant la manière dont sera utiliser l'argent, ce qui reste conforme à leur démarche religieuse!

    @Une gourmande: Moi aussi, je ne me serais pas intéressée à ce sujet si je n'avais pas eu l'occasion de voir des émissions qui en parlaient!
    Merci pour ton soutien!

    RépondreSupprimer

© Mei Ling. All rights reserved.
Blogger templates by pipdig