Clara Bow, la It Girl sulfureuse des années 20



Clara Bow vient au monde en 1905 à Brooklyn au sein d'un couple désuni. Sa mère Sarah, abusée par son père dans sa jeunesse et souffrant de la maladie mentale qui a emporté sa mère et ses 2 sœurs, a épousé par dépit Robert Bow, un homme indolent, sans ambition et souvent absent. Ils se méprisent et se déchirent tout en reportant leur frustration et leur haine sur la petite Clara.

Garçon manqué et timide, elle fait l'objet des moqueries des enfants de son quartier. Elle n'a qu'un seul ami, Johnny. Un jour alors qu'ils jouent ensemble, celui-ci s'approche trop près d'une cheminée et ses vêtements prennent feu sous les yeux de Clara, celle-ci tente de le sauver mais il est trop tard et Johnny décède dans ses bras, Clara n'a alors que 9 ans.
Pour oublier les malheurs qui l'entourent, elle se noie dans les films et rêve de devenir actrice.

A 16 ans, elle doit quitter l'école pour travailler et prendre soin de sa mère qui sombre de plus en plus dans la folie, son père est quand à lui absent la plupart du temps mais l'encourage à poursuivre son rêve.


En 1921, elle participe à un concours de beauté et de comédie, The Fame and Fortune Contest, la gagnante obtenant un rôle dans un film à venir. Clara ne croit pas en ses chances, ses airs de garçon manqué et ses vêtements rapiécés jouent en sa défaveur mais, elle impressionne le jury par sa présence et ses qualités d'actrice.
A sa grande surprise, elle remporte le concours et obtient un petit rôle en 1922 dans le film Beyond The Rainbow mais la malchance semble la poursuivre car toutes ses scènes sont coupées au montage.

Dans le même temps, la schizophrénie de sa mère la rend incontrôlable et violente. Une nuit, Sarah attaque sa fille et tente de la tuer avec un couteau de cuisine, Clara parvient à la maîtriser, Sarah Bow est alors internée dans l'asile psychiatrique où sont décédées sa mère et ses sœurs, elle y meurt peu de temps après.


Suite à sa victoire au concours Fame and Fortune, un article paraît sur elle dans un magazine de cinéma, sa photo attire l'attention d'un réalisateur qui recherche une jeune actrice pas chère au style de garçon manqué pour son prochain film Down to the Seas in ships, Clara est engagée pour 50$ la semaine, une fortune pour une gamine de Brooklyn, elle enchaîne alors d'autres rôles du même style malgré sa dépression suite au décès de sa mère.

En 1923, à l'âge de 18 ans, elle quitte New York et part s'installer à Hollywood. L'année suivante, elle interprète pour la première fois le rôle d'une flapper girl, jeune fille moderne des années 20, dans le film Black Oxen. Elle devient alors la quintessence de son époque aussi bien sur les écrans qu'en dehors, jeune citadine libre et rebelle aux cheveux courts parcourant la ville au volant de sa voiture. Les journaux s'emparent du phénomène, décryptent son style et font d'elle une icône de la mode.

Le New York Times écrit sur elle : "Elle a des yeux qui traîneraient n'importe quel jeune loin de ses livres ... et elle sait comment utiliser ses yeux, ses épaules et tout le reste de sa petite personne de la manière la plus efficace."



Malgré son succès grandissant, Clara est exploitée par les studios et sous-payée, de plus son père est venu s'installer avec elle en s'autoproclamant manager mais il se contente de vivre à ses crochets.

Les choses changent lorsqu'elle signe en 1926 un contrat avec la Paramount. L'année suivante elle tourne un de ses plus grands succès It, le film qui lui vaudra ce titre de It Girl, elle est alors au sommet de sa carrière, actrice la mieux payée et la plus "bankable" d'Hollywood, toutes les femmes rêvent de lui ressembler et tous les hommes de la posséder!

Mais son succès et sa vie personnelle mouvementée attirent les journaux à scandales qui s'empressent de publier sur elle les pires rumeurs : relations lesbiennes, orgies sexuelles, syphilis et même zoophilie, rien ne lui est épargné!



Il faut dire qu'à seulement 22 ans, Clara Bow a déjà été fiancée (et a rompu ses fiançailles) à plusieurs reprises, elle a eu de nombreuses aventures avec ses partenaires à l'écran, elle ose parler librement de sexualité et évoque publiquement et sans honte la maladie mentale de sa mère. Tout cela choque les producteurs qui hésitent à la faire tourner.
Elle se retrouve également mêlée à un scandale judiciaire lorsque sa secrétaire est accusée de l'avoir fait chanté contre la promesse de ne pas publier sa correspondance privée.

Face aux rumeurs et aux accusations véhiculées par les journaux, Clara perd pied, de plus en plus stressée, les premiers symptômes de la maladie mentale qui a emporté sa mère commencent à apparaître, elle décide d'être internée quelques temps dans une maison de repos.


Elle prend alors de la distance avec le monde du cinéma, en 1931, elle se marie à l'acteur Rex Bell, elle tournera encore 2 films avant d'abandonner définitivement sa carrière en 1933 à l'âge de 28 ans.
Elle se retire dans son ranch du Nevada auprès de son mari et de leurs 2 enfants.
Atteinte de schizophrénie, elle mènera une vie recluse jusqu'à son décès en 1965, d'un arrêt cardiaque.

Aujourd'hui oubliée, Clara Bow, libre et sans contraintes, incarna l'esprit des années folles et fut l'une des actrices les plus admirées de son temps.




SHARE:

9 commentaires

  1. Bel article et bel hommage a cette talentueuse actrice. Si ma memoire est bonne elle a aussi joue dans "Wings", le premier film a recevoir un Oscar?

    Je l'aime bien Clara, meme si apparement c'etait l'ennemie juree de mon actrice chouchoute des annees folles, Colleen Moore!

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet hommage, je ne connaissais pas du tout Clara Bow :)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette découverte de la 1ère "it girl" !

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cet article, je ne connaissais pas cette actrice, cette It girl. Quel destin que le sien !

    RépondreSupprimer
  5. Quelle histoire incroyable! Digne d'un film hollywoodien:-) c'est fou que la schizophrénie ait touché toute la famille :s bisous!

    RépondreSupprimer
  6. Pour moi, les années 20, c'était avant-tout mon icône: Louise Brooks. Mais cette Clara a un visage et un parcours intéressants, merci de me l'avoir fait connaître!

    RépondreSupprimer
  7. Super article, très bonne idée d'ailleurs ^^ Comment as tu connu cette actrice ?

    Quand je lis "Clara est exploitée par les studios et sous-payée " je rage!! les coulisses de Hollywood ne sont pas très glamour pour les femmes. Cette femme n'a pas eu la vie facile :/
    Je ne la connaissais pas mais faut dire que je ne suis pas très informée sur la culture cinématographique de cette époque.
    Merci pour cet article, j'en profite pour dire que j'ai aimé ta dernière vidéo sur tes favoris, la vidéo aborde différentes choses, ça change des autres chaines.

    RépondreSupprimer

© Mei Ling. All rights reserved.
Blogger templates by pipdig